7 bonnes raisons de boire du rosé toute l’année

7  bonnes raisons de boire du rosé toute l’année

Avec sa fraîcheur, ses arômes fruités et sa belle robe, le vin rosé est synonyme de soleil et de convivialité ! Il évoque de longues tablées en terrasse, des7 bonnes raisons de boire du rosé barbecues improvisés entre amis, des moments de détente et de plaisir en toute simplicité. Mais il est aussi un vin à la délicatesse insoupçonnée, qui propose des arômes riches et subtils, et s’apprécie tout au long de l’année.

1. Parce que le rosé est un vin facile à vivre

Il s’accorde parfaitement avec les repas simples, et peut accompagner tous les plats légers et frais, depuis l’entrée jusqu’au dessert. Il se marie tout particulièrement bien avec la cuisine du Sud. Un vin rosé léger de Provence est un parfait complément aux hors d’œuvre, aux entrées, viande blanche ou poissons en sauce… comme par exemple notre Rosé de Léoube.

2. Parce que le vin rosé est à la mode, c’est pour ça qu’on en parle

Il est vrai que le rosé est à la mode, sa consommation et sa production ne cessent d’augmenter. Et la Provence est la première région productrice. Cela étant, si la mode peut orienter les néophytes vers un produit réellement bon, vive la mode ! Sans oublier qu’avec les effets de mode, mieux vaut rester vigilant sur la qualité de ce qu’on met dans son verre.

3. Parce que le vin rosé n’est pas un petit vin !

7 bonnes raisons de boire du roséLongtemps considéré comme un vin secondaire, le goût des consommateurs pour le vin rosé a cependant amené les œnologues à réviser ce jugement. L’élaboration du vin rosé se heurte à des problèmes techniques précis et exige des connaissances spécifiques : le vinificateur sait bien les difficultés à obtenir un vin rosé fruité et équilibré à la fois, à maîtriser sa couleur, à être régulier d’un millésime à l’autre. C’est donc l’enchaînement des méthodes de vinification qui donne la couleur du vin. Mais il n’en reste pas moins vrai qu’il faudra toute l’expérience et le savoir-faire du vigneron pour mener à bien cette tâche : entre le cépage, le terroir, le travail de la terre, la maturité, la météo, la température de fermentation, la méthode de vinification, le matériel… C’est d’ailleurs tout ça qui lui confère la largeur de sa gamme aromatique.

4. Parce que le rosé se garde mais un peu,

La plupart des rosés peuvent (et souvent doivent) être consommés dans les 12 mois qui suit leur année millésime. Mais de nombreux rosés sont meilleurs après un an ou deux de garde et certains peuvent même vieillir quelques années pour le plus grand bonheur des papilles ! N’hésitez pas à tester la garde de nos vins rosés dont particulièrement notre rosé Léoube La Londe, vous risquez d’être surpris !

5. Parce qu’il existe des rosés de gastronomie

Pour les occasions formelles, on pense moins au rosé quand on invite sa belle-mère ou des amateurs de vins. Il reste le vin convivial, “à la bonne franquette”. Pourtant, les grands rosés existent. On les nomme « rosés de gastronomie » ou « rosés de garde ». Un vigneron de Provence a même sorti un rosé boisé (élevé en fut de chêne) car son terroir et la structure du vin s’y prêtaient. Un vin complexe et technique Les vins rosés de gastronomie s’associent très bien avec des viandes blanches, des poissons en sauce mais aussi la cuisine thaï et en règle générale, la cuisine épicée. La structure racée du rosé Secret de Léoube camoufle sa puissance sous une finesse soyeuse pour un faire un parfait vin rosé de gastronomie.

6. Parce que le vin rosé offre une gamme diversifiée et innovante !

Méconnus, les rosés effervescents sont dignes des belles tables festives. On les trouve dans toutes les régions de France et du monde, blanquettes de Limoux, crémants d’Alsace, de Loire, de Bordeaux, de Bourgogne, pétillants en Provence, cava en Espagne, frizzante en Italie… Ainsi, avec ses notes plus marquées de fruits rouges et avec des tanins légèrement plus sensibles, le pétillant rosé pourra accompagner des viandes blanches ou volailles rôties, mais aussi un gigot cuit… rosé ou même un petit gibier à plume. Beaux accords aussi avec le saumon sous toutes ses formes et les desserts à base de fruits rouges.

7. Le vin rosé n’est donc pas un vin superficiel

Les vins de Provence ont une origine très ancienne, et le rosé est la grande spécialité de la région. Les spécialistes s’accordent même à dire que c’est le vin rosé qui serait le premier vin de l’histoire : les représentations anciennes montrent la pratique courante de la vinification en rosé, que ce soit en Égypte, en Grèce ou à Rome. Alors, pourquoi s’en priver ?

Accueil


MENU