Le Rosé Façon Léoube

Fabrication du vin rosé : une vinification « haute-couture »

La vinification du vin rosé n’est que la suite logique du travail effectué en culture. Les méthodes de fabrication du vin rosé restent donc simples et traditionnelles. La différence se fait sur la précision de travail.
Les raisins sont récoltés et triés manuellement avant d’être transportés au chai. N’arrivent en cave que des raisins propres, sains et en grappes entières ; leur transformation est immédiate.

Sous le contrôle de Romain Ott, le chai est organisé de façon à ce que les grappes ne subissent aucune trituration ou altération avant mise en cuve (pour les rouges) ou en pressoir (pour les blancs et rosés).

Pour toute vinification du vin rosé, nous travaillons sur des extractions délicates et justement dosées. Les fermentations alcooliques sont suivies avec méthode et précision ; les températures contrôlées.

L’expression aromatique ou la concentration sont bien entendu recherchées mais sans excès. L’important est d’aboutir à un bel équilibre.

Les vins rosés, contrairement aux vins rouges, sont issus de pressurages directs. C’est pourquoi leur couleur est claire.

Dès leur arrivée en cave les grappes sont foulées avant d’être pressées délicatement. L’extraction est lente et délicate pour n’obtenir que la meilleure part des jus.

Dès la sortie du pressoir, les jus sont rafraichis avant de commencer leur première clarification. A l’issue de ce débourbage, ils seront transférés en cuve inox thermo-régulées où ils fermenteront, si possible en levures indigènes. Une fermentation malolactique suivra.

Une fois les fermentations terminées, le cycle de clarification avec un rythme de soutirages réguliers commence, pour arriver à des vins prêts à être mis en bouteilles à partir du printemps suivant la récolte.

Une fabrication du vin rosé authentique par une vinification précise et juste.

Schéma de vinification et d’obtention de la couleur du vin rosé

 

Fabrication du vin rosé

Accueil


MENU